La différence technique

Découvrez ce qui fait la différence d’un kayak de mer Plasmor.

difference-technique-kayak-plasmor

Pontet-vue-interieurPontets :

Les pontets font partie intégrante du pont (pas comme une pièce plastique ajoutée) pour plus de résistance et d’étanchéité. Résiste à 80 kg à la rupture.

 

 

 

mousse-dans-la-pointe

Moussage des pointes :

La différence Plasmor :
Les pointes comportent de la mousse (mousse polyéthylène) pour un bateau insubmersible. Ceci depuis toujours, que la règlementation le demande ou non (c’est non à cette date)

 

Trappe-kayakTrappes :

La différence Plasmor :

Des vraies trappes, pas des jupes, pour une réelle étanchéité. Collées plutôt que vissées pour une meilleure rigidité.

 

 

Etancheite-des-caissonsEtanchéité des caissons :

La différence Plasmor :

Chaque caisson est contrôlé en dépression avec la mesure d’une colonne d’eau. cloisons collées avec trou d’équi-pression

 

Pontet-ligne-de-vieLigne de vie :

La différence Plasmor :

Les points d’attache de cette ligne de vie font partie intégrante du pont du kayak. Ces points sont stratifiés avec le pont, en noyant en complément dans la masse du composite une petite tige en inox.
La solidité de cette fabrication est testée en levant le bateau par ses lignes de vie avec 3 personnes montées à califourchon sur le kayak !

 

Pontet et poigPontet-poigneenée :

PlasmorLa différence Plasmor :
les pontets ne sont pas en plastique. Ils sont moulés avec une tige de fer. Ils permettent de résister à une pression de 80Kg par point.

 

 

cale-piedsCales Pieds :

La différence Plasmor :
Cale-pieds + cloison avant soudée.
Collés, plutôt que vissés. Plus long à mettre en œuvre, mais moins il y a de trous dans la coque, meilleure est l’étanchéité.
Siège et dosseretsiege-et-dosseret :

La différence Plasmor :

Pour le confort idéal il faudrait deux sièges:
Quand on est à l’arrêt et ne pagayons pas: Un siège avec un dosseret haut et une assise légèrement sur l’arrière.

Quand on navigue : un siège avec dosseret bas et assise horizontale qui donne une bonne posture au bassin.

Bien sur, le deuxième est moins confortable de prime abord, mais comme on est censé passer plus de temps à pagayer qu’à rester à l’arrêt, on a choisi le deuxième (pour le bien de votre dos ! )
Dérivderivee :
La différence Plasmor :
Système comme sur les bateaux, rustique et quasi éternel. Toujours penser aux conséquences qu’aurait une défaillance : Si une dérive peut se coincer, plutôt ne pas en avoir. Notre système est quasi incoincable !

 

 

gouvernailGouvernail :
La différence Plasmor :
La platine contre la coque est collée pour qu’en cas de choc violent, elle se décolle, plutôt que ce soit le polyester qui lâche.

 

Équilibrage des pressions :
La différence Plasmor : Paradoxe, mais pour l’étanchéité durable des caissons, il est préférable qu’ils ne restent pas en dépression (la différence de température entre l’air et l’eau génère ce phénomène) et pour ce faire nous perçons un minuscule trou dans la cloison.

Cloison :
La différence Plasmor :
La cloison est liée au bateau par une lèvre à 110° pour qu’il n’y ait pas de point dur si le fond du bateau passe sur un caillou.
Stratifié :
La différence Plasmor :
Fabrication en monolithique (massif, sans nervures) pour une meilleure résistance et durabilité.

Pont :
La différence Plasmor :
Fabriqué avec suffisamment de matières pour pouvoir supporter le poids d’un autre kayak plein d’eau.

Intérieur du cockpit :
La différence Plasmor :
Le plus nu possible, rien qui puisse éventuellement gêner la sortie du bateau.

Soudure :
La différence Plasmor :
Soudure en fibre de verre, à l’intérieur comme à l’extérieur, pour une meilleure résistance de la jonction coque et pont.