Tour de Sicile en kayak Kialivak

Voici le témoignage de Sylvain De Maio qui a réalisé un Tour de Sicile en Kialivak.

2013-11-Tour-Sicile-Kialivak

Je suis parti début octobre pour un tour de

Sicile en kayak de mer. Avec plus de 1000 kilomètres de côtes, la Sicile est la plus grande île de Méditerranée.
Ayant déjà effectué le tour de la Corse et de la Sardaigne en 2007 en Bélouga 1, je souhaitais cette fois-ci partir avec un kayak plus technique : le Kialivak.
C’était l’une des grandes caractéristiques de ce projet, et un challenge pour moi. Ce choix s’inscrivait dans une volonté de progresser
plus en « technique ».

2013-11-Tour-Sicile-kayak

Après une prise en main du Kialivak cet été pour confirmer le fait qu’il était possible pour moi de partir en solo avec, j’ai été rapidement en confiance avec celui-ci. Pour mon gabarit, 1m66 pour 64kg, je le trouve très stable, il se bonifie en le chargeant un peu, et là c’est vraiment parfait.

La prise en main de la dérive est l’élément qui m’a pris le plus de temps, et au cours du périple j’ai pu constater qu’elle pouvait se régler très finement. Un petit millimètre en plus où en moins suffit pour mettre le nez du kayak dans la moyenne de la trajectoire afin de forcer le moins possible pour compenser. Car il faut bien l’avouer : un gouvernail est vraiment très pratique pour faire des trajectoires « chirurgicales » et économiser de l’énergie, mais dès que les conditions deviennent plus difficiles, je trouve la dérive bien plus fiable, surtout en régime arrière ! J’ai d’ailleurs vraiment aimé le Kialivak dans ce régime là. Dès que je forçais un petit peu trop d’un côté, je savais qu’il fallait revoir le réglage de la dérive.

2013-11-Tour-Sicile-bivouac

Au final Il m’a fallu 24 étapes pour boucler le périple, ce qui fait une moyenne de plus de 23 miles par jours (41,6 kilomètres).
Les premières étaient un peu plus courte, et de la côte Sud, puis Est et Nord jusqu’à Palerme très souvent entre 25 et 30 miles et 13 étapes non-stop. J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir boucler le tour aussi vite, mais même avec une bonne météo les phénomènes locaux de brises et de courants étaient assez marqués.

Il m’a fallu compter la plupart du temps entre du 2b et 5b au cours d’une journée, avec des renforcements ponctuels dus aux reliefs. Des conditions qui pouvaient rendre le passage des caps « sympathique », et le kialivak à répondu à toutes mes sollicitations sans broncher.
Bien sûr physiquement et mentalement ça a été intense dès fois, mais le Kialivak m’a permis d’aborder tout cela sereinement et sans aucune appréhension, je tenais à le souligner !

2013-11-Tour-Sicile-coucher-soleil

Ce kayak a en tout cas été mon compagnon de route, et ce tour de Sicile a été l’occasion de faire de très très belles navigations !

Plus d’infos sur le site de Sylvain De Maio : http://www.sylvain-kayak.com

Tags: ,
Share: 0