Tour de Bretagne en Kayak

C’est l’histoire de passionnés de kayak, de voyages, de rêves et de Bretagne !
Au fil de récits, de lectures de cartes, l’idée s’est imposée : le tour de Bretagne par les îles en kayak de mer ! déjà réalisé par plusieurs membres du Ponant en 1991.
C’est avec des kayaks réputés pour leurs qualités en randonnée, le Kialivak et le Catchiky, que nous mettrons les voiles, au sens propre comme au sens figuré.
Partis le 10 juin près de Cancale, nous ne remettrons les pieds sur le continent qu’à Larmor-Baden le 27 juin (avec une petite entorse à Erquy…) :
Les navigations et les îles s’enchainent, toutes différentes : dédales de l’archipel de Bréhat, Batz et ses charmantes traditions, le phare majestueux de l’Ile Vierge, l’impressionnante Ouessant, le délicieux archipel coloré de Molène, l’indomptable Sein, les paisibles iles des Glénans, l’accueillante Groix, la magnifique Belle-Ile, la sauvage Hoedic et enfin la charmante Houat !

2013-07-Tour-Bretagne-Kayak

Quelques données ?
18 jours de voyage
un gueuleton cuisiné par Josée et Jean-Marc à Batz
36 cartes indéchirables Navikayak
1 seule bouteille de vin (embarquée … ;-D )
325 miles nautiques parcourus
mes premières Océanites tempêtes !
12,2 nœuds en pointe de vitesse de surf
14 jours sur l’eau
4 kg de semoule
la chaleur de l’accueil d’Armelle
4 jours de repos forcé par le mauvais temps mais très appréciés
6,2 nœuds sans pagayer à l’entrée du golfe de Morbihan
1 banc de dauphins
94 heures de navigation
500 gr de beurre, si ! si !
pas beaucoup de savon…
du plaisir sans compter
des messages quotidiens de supporters plus qu’appréciés, merci infiniment à Jean-Marc, Eric et Hervé !

Agnès Penisson

La rando du Ponant.

Reprendre cet itinéraire qui n’avait pas été refait depuis sa création il y a 22 ans, tel était le défi que s’étaient lancé Agnès Penisson, Thierry Puyfoulhoux et Pierre-Étienne Viguier. En résumé: 14 marathons, 4 jours « off » pour cause de mer trop forte, un Bréhat/Sept-Îles de 22 milles par 5 beaufort de face s’achevant in extremis peu après la renverse; un Molène/Sein par 6 Beaufort « épicé » d’un esquimautage à 6 milles des côtes; une étape Sein/Glénans de 40 milles avalée à 4,2 nœuds de moyenne et achevée de nuit; une entrée dans le Golfe du Morbihan à 8 nœuds. Quelques belles rencontres avec des insulaires et de belles soirées avec leurs « supporteurs » à Batz dont un protagoniste de l’édition de 1991: Jean-Marc Janvier venu avec Josée Conan et son inoubliable sèche à l’armoricaine. La Manche et l’Iroise n’ont pas failli à leur réputation de mer difficile. La première étape sous le soleil n’arriva qu’au 13eme jour.
Un itinéraire qui aurait pu être bien plus dur sans une aide « méteo » à terre et impossible sans l’expertise d’Agnès.
Ils étaient équipés pour cette randonnée exigeante de deux Kialivak et d’un Catchiky.

Tags:
Share: 0