ArTiYote le petit Skellig

Témoignage client sur le Little Skellig

2012-06-Little-Skellig-Artiyote-navigue

Vous croyez qu’on achète un bateau comme un tube de dentifrice au supermarché, vous ? Moi oui, je le croyais. Sauf pour le prix. En fait, c’est beaucoup plus compliqué. Enfin pour moi, ça l’a été.
J’avais commandé un Little Skellig chez Plasmor, directement à Vannes. Pourquoi lui ? Pourquoi là ? C’est une longue histoire que je raconte en annexe tellement j’aime raconter des histoires. Toujours est-il que cette nuit du 15 juillet au 16 juillet, j’ai eu du mal à m’endormir.

Ce n’est donc que dans l’après-midi que nous allons entreprendre notre première navigation avec ArTiYote. La marée est descendante mais l’eau monte encore sur la cale ce qui facilitera la manœuvre. La capitainerie du port d’Arradon annonce un vent de « force 4 » sur l’échelle de Beaufort, mais moi j’estime qu’il ne dépasse pas force 3. Je prépare ArTiYote alors qu’il est encore sur sa mise à l’eau. Safran dans ses aiguillots, la barre installée le foc prêt à être hissé, la vergue de la grand-voile frappée sur la drisse et l’écoute parée, nous mettons ArTiYote à l’eau sans trop de problème. Du ponton où Dominique retient la bête, je hisse la voile, étarque le point d’amure (au mauvais endroit je m’en rends compte plus tard). J’en tire l’enseignement qu’il est sans doute plus facile de tout gréer quand le bateau est à l’eau.

2012-06-Little-Skellig-Artiyote-marin

Le « petit Skellig » est idéal pour la balade, un pique-nique tranquille. Et il sera

confortable et sûr si on n’oublie pas que c’est un bateau, un vrai et pas un jouet, qui demande à être mené comme un vrai bateau, avec ses qualités et ses limites, et un programme précis : de belles navigations côtières ou intérieure, des balades et non de la croisière ou des exploits sportifs.

=>Lire le témoignage (pdf)

Texte : Olivier
Photos : Dominique

Tags: ,
Share: 0