Cap sur les Minquiers – 4/4 Retour par Chausey

Fin du témoignage de Jean-Marc J., qui raconte sa randonnée en kayak en juin 2010 aux Minquiers. Avec ses trois compagnons, ils parcourent plus de 80 milles entre Saint-Cast, Saint-Malo, Chausey et les Minquiers.

Quatrième partie : Retour au point de départ par Chausey

randonnée kayak aux Minquiers – étape à CHausey

Jeudi 24 juin : Notre fête de la musique à Chausey – 13 milles
Matin consacré à des exercices de sauvetages,  sur mer plate ça va, mais bon, les gars, faudra encore s’entrainer !
Retour sur Chausey, petit vent portant, traversée facile, maintenant les appréhensions de la navigation au large ont disparues.
Chausey, c’est comme un retour vers la civilisation, beaucoup de bateaux, des touristes en masse, Chausey est d’une grande beauté ! Discrétion oblige nous évitons l’escale du Sound, la petite île d’Ancre avec sa pittoresque maison bleue plantée à même la grève est parfaite pour notre halte de nuit. Notre solitude est rompue par l’arrivée d’une équipe de profs en goguette venus fêter les grandes vacances !  René, fidèle à lui même, se met à fond dans la fiesta, accordéon et chant de marins bien arrosés rythme notre soirée jusque tard dans la nuit, c’est notre fête de la musique !

Vendredi 25 juin : Une journée à Chausey !
Après la fête, la défaite ! Réveil douloureux pour certains, particulièrement pour « Quéqué » le capitaine de l’équipe des profs. Il s’est blessé à certaines extrémités ( nez et  pied)  en récupérant son bateau qui s’échappait dans la nuit (mouillage trop court) !  Je fais l’infirmier premiers secours.
Dans la matinée, avec Eric, nous allons à l’île maitresse faire un plein d’eau. Le jusant découvre un estran de toute splendeur magnifié par la brume qui enveloppe l’archipel, navigation dans d’étroits chenaux embrumés, des volutes de vapeur d’eau s’élèvent des bancs de sables environnant, encore un moment magique…
Un gros « Hénaff », une tablette de chocolat avalés à la manière d’un goéland marin, c’est à dire presque sans mastiquer ni respirer et me voilà paré pour une petite plongée en binôme avec Eric. Le premier poisson rencontré trépasse, le prochain repas est assuré, puis nous faisons les difficiles en recherchant les mets les plus raffinés . Les fonds creusés de belles cavités nous ravissent l’un comme l’autre…
En fin d’après midi « Quéqué » et ses amis rejoignent Granville, « saluts les gars, à la prochaine ! ». Soirée tranquille cette fois…

Samedi 26 juin : Retour à la maison – 26 milles.
Levé 6h30, 8h30 sur l’eau, pas de vent, beau temps en perspective, calme et sérénité au départ, suivre les bordures des îlots, parer les courants contraires, puis à l’heure dite, nous turbinons au 210 compas. L’ équipage est transformé au bout d’une semaine de mer, Eric file dans sa « Ferrari rouge », il a retrouvé le mode d’emploi pour passer les vitesses, et pour l’usage de « l’électronique embarqué », régulièrement il m’informe en temps réel de l’évolution de la force des courants, j’apprécie les infos !
Josée véritable métronome de régularité a dans son sillage un René hésitant parfois à suivre la trajectoire la plus rectiligne. Nous arrivons en avance dans le nord de Cézembre, la fin du jusant nous dépose en douceur sur le sable de l’île Ago, sieste, puis final avec vent vivifiant et soleil généreux jusqu’à la plage des quatre Vaux, heureux d’avoir réussi cette jolie boucle,
Eric : « finalement, ça vaut la peine…». René : « C’était génial, je suis OK pour repartir ! » Les amis, vous me faites vraiment plaisir !

Jean-Marc – novembre 2010

Tags: , , ,
Share: 0