Cap sur les Minquiers – 3/4 Les Minquiers

Suite du témoignage de Jean-Marc J., qui raconte sa randonnée en kayak en juin 2010 aux Minquiers. Avec ses trois compagnons, ils parcourent plus de 80 milles entre Saint-Cast, Saint-Malo, Chausey et les Minquiers.

Troisième partie : Les Minquiers.

randonnée kayak aux Minquiers : étape aux Minquiers

randonnée kayak aux Minquiers : étape aux Minquiers

Mardi 22 juin : Les Minquiers paradisiaques ! 13 milles
Je me réveille à 4 h30 ! Nous sommes sur l’eau à 6 h30, sans peine, sans chariotage, départ magique dans le calme du matin. René à mal au dos et à la fesse au moment du départ, heureusement il solutionne son problème de dosseret, il y a un cap psychologique à franchir pour toute traversée, après c’est plus que du bonheur en perspective !
La mer est un véritable lac pendant toute la traversée, croisement avec un ferry ultra rapide, adrénaline dans le coup de pagaie de René.
9 h 30, l’île maitresse, une magnifique approche, le paradis ouvre ses portes  ! Collation rapide,  sans attendre nous partons à la découverte de notre nouvel univers, mélange étonnant d’eau cristalline, de chenaux rocheux, de bancs de sable. René a oublié ses misères, maintenant il est excité comme un talitre (puce de mer) !
Rencontre d’un plaisancier anglais, avec sa vedette motorisée il a parcouru les côtes d’Europe de l’Ecosse à Gibraltar. Capacité du réservoir 700 litres de gas-oil, 1 heure pour rejoindre St Cast sa prochaine destination, nous avons mis 4 jours pour venir de St Cast ! Eric trouve bonne l’idée du bateau à moteur, il reste songeur…
En soirée débarquement sur une petite annexe d’un équipage français, 2 hommes, 1 femme, je m’amuse à les avertir du risque « goélands marins », ici ils sont particulièrement énormes et défendent à coup de bec et jets de fientes odorantes leur territoire ! avertissement non pris en compte. Peu de temps après repli général, la victime est copieusement touchée, le crâne dégouline de fientes, les lunettes sont peintes en blanc et stries noires, cris stridents, vols d’intimidations, la femme s’affole, un faux pas, un cri de douleur, bilan : une entorse à la cheville, la déroute est complète !
Au même instant, indifférent à la scène, Eric dans un élan d’affection, nourris le bébé goéland qu’il a vu naître l’après midi….

Mercredi 23 juin – Jour de rêve et rêveries aux Minquiers !
La mer se retire, un immense banc de sable en plein milieux de la Manche apparait, nous marchons sur la mer ! Lagon aux eaux cristallines, émotions de pénétrer un sanctuaire sous marin, plaisir des yeux, des sens, hésiter (jusqu’à un certain point) de tirer des poissons, Josée s’offre une longue baignade sans combinaison, oublie la fraicheur de l’eau jusqu’à sa limite d’hypothermie, la journée s’envole, une jolie page marine se ferme…
Survie oblige, nous savourons nos 2 homards « on the rock » coupés en petits morceaux, naturellement la sieste suit (c’est toujours comme cela après avoir mangé du homard), l’originalité c’est que cette fois nos rêves convergent vers le lagon magique des Minquiers maintenant recouvert par la mer.
Incroyable la rapidité de la progression du bébé goéland, il demande, dévore les morceaux de poissons, suit Eric…

Tags: , , , ,
Share: 0