Places de port pour le voilier bi-quille de 8m Triaskell

«Bonjour, je m’intéresse beaucoup  au voilier de 8m, le Triaskell,  mais je n’ai ni place à un ponton, ni  mouillage. Quelle est la suggestion Plasmor à cette problématique ? »

Effectivement, il y a un réel problème de places disponibles à flot  (listes d’attente de plusieurs années dans le Morbihan) et on voit mal pourquoi cela s’améliorerait dans les années à venir, même si d’hypothétiques nouveaux emplacements  voyaient le jour !

Personne ne sait même quel est le chiffre réel des prétendants, chacun s’inscrivant plusieurs fois, dans plusieurs lieux, au cas où…

Heureusement, il y a quand même quelques solutions !

  • Les places rares  sont celles pour lesquelles vous obtenez un droit annuel de stationnement à un emplacement fixe, renouvelable automatiquement tous les ans et à un prix relativement modique. Une fois admis dans le saint des saints la tactique consiste à conserver sa place, même si vous ne naviguez jamais. Pour ces places, l’attente est de plusieurs années et vous avez donc intérêt à vous inscrire préventivement dès le début de votre  projet.
  • Par contre, à coté de ces places, il en existe d’autres qui ne sont attribuées que pour une durée inférieure à un an, pour lesquelles la demande est à refaire tous les ans, et ou l’emplacement peut être modifié au cours de la saison. Le prix est un peu supérieur à celui de la catégorie précédente.
  • Il existe également des places pour une durée encore plus courte, à un  prix plus élevé.

échouer avec le voilier biquille Triaskell

Nous avons jusqu’ici  toujours trouvé des solutions pour les voiliers de voyage Triaskell que nous avons mis à l’eau, même si il faut les déplacer de temps à autre.

Si vous avez un projet et que vous butez sur le mouillage, demandez nous, c’est bien le diable si nous ne vous trouvons pas un emplacement !

Il y a également une autre façon de voir ce problème de place de port pour le cas particulier des voiliers habitables Triaskell : ces bateaux sont faits pour naviguer (lapalissade nous direz vous), mais ce  n’est pas forcément le programme de beaucoup de bateaux qui sortent le plus souvent à la journée.

Le voilier fifty Triaskell est fait pour randonner, c’est-à-dire que l’on peut réellement rester à bord plusieurs jours (convivialité du pont ou l’on peut bouger, convivialité de la timonerie qui permet la navigation par climat à épisodes maussades). Avec le voilier Triaskell, on peut s’arrêter éventuellement en dehors des endroits très demandés : facilité d’échouage avec le biquille, faible tirant d’eau qui rend possible la remontée d’un ria ou d’une rivière où se trouvent tous les mouillages possibles.

Nous l’avons rêvé comme le plus petit des bateaux de voyage, et un bateau de voyage, c’est prévu pour bouger !

Bouger, c’est ne pas avoir besoin tous les jours de la même place fixe dans le  même port, et c’est le début de votre aventure !
Dominique