Expedition Kayak en Patagonie (6)

Christian Clot et Mélusine Mallender ont entrepris une expédition en marche à pied et kayak de mer, entre terre et mer
: « l’expédition Hielo Continental ».

Juillet 2009 – Derniers jours.

Bonjour à tous,
Depuis hier, nous avons rejoins notre appartement parisien, après plusieurs jours de trajet avec une centaine de kilo de matériel. La réalité reprend ses droits… l’expédition est maintenant derrière nous. Déjà les quelques moments les plus difficiles s’estompent pour ne laisser dans nos cœurs que la splendeur d’une expédition variée, aux rencontres riches et passionnantes.

Depuis des semaines, notre rythme était celui de la nuit. Elle a grignoté le soleil pour ne lui laisser que quelques heures d’espace. Après un réveil à 5h30, il nous fallait environ deux heures pour être prêt à partir. Manger, démonter le camp, charger nos kayaks, à lumière de nos lampes frontales.

hielo-continental

Être à l’eau dès les prémices de jour qui souvent se faisait attendre, caché derrière de lourds nuages et leurs rideaux de pluie. Naviguer de nuit est finalement devenu une nécessité pour s’assurer une plage de progression suffisamment étendue. Ces heures de nuits sont rapidement devenus un plaisir dans leur mystère d’où tous semblait pouvoir surgir. Le regard laisse place à l’écoute pour une nouvelle découverte de ce monde patagon qui ne cesse de surprendre par sa diversité.
L’après-midi était souvent le temps du dilemme : que faire en découvrant la première plage du jour vers 14h ?

S’arrêter alors qu’il nous reste encore 3 heures de visibilité et de progression ou s’arrêter dans le doute de ne plus trouver d’autres lieux avant la nuit. Notre regard c’est lentement modifié pour mieux lire ce terrain à priori hostile et savoir repérer les sites de camp, les courants, les animaux. La vie. Seul les vents nous sont restés totalement imprévisibles, particulièrement les mini tornades et plus encore les wiliwoo que rien n’annonce.

Cette aventure qui mille fois aurait pu se terminer hors de notre volonté s’est finalement achevée voilà quelques jours comme nous l’avions espéré : en débarquant sur une plage de Puerto Natales après une dernière journée très venteuse et une belle navigation, accompagné par quelques Flamands Rose. Loin d’avoir dompté les éléments, nous avons appris à nous fondre en eux, à nous laisser guider par eux. Les kilomètres parcourus resteront ainsi un détail de la réalité de cette expédition où les distances ne veulent rien dire, où seul compte le lâcher prise nécessaire à devenir l’un des éléments de cette nature.

hielo-continental-plasmor

Et maintenant Paris, la France, la Suisse, ces « chez nous » dont l’étrangeté fabuleuse nous plonge dans un nouvel univers. Bonheur de la découverte, des voyages. Sans retour, point de nouveau départ. Les idées ne manquent pas. On le sait : apprendre, découvrir, ne sert qu’à se rendre compte de ce que l’on ne sait pas, de tous ce qu’il reste à explorer.

Merci à tous ceux qui ont suivi cette expédition Hielo Continental 2009, merci pour vos messages d’encouragements, merci à nos partenaires sans qui rien n’aurait été possible. Nous continuerons à vous informer des suites de cette expédition –un film et un livre devraient permettre d’en savoir plus sur ces milieux et notre parcours- et des projets futurs.

Christian
Paris, juillet 2009

Tags: ,
Share: 0