Expedition kayak en Patagonie (3)

Christian Clot et Mélusine Mallender ont entrepris une expédition en marche à pied et kayak de mer, entre terre et mer
: « l’expédition Hielo Continental ».

Mai 2009 – Bientôt les glaciers

hielo-camp-foret-chili

Lundi 4 mai 2009 – Un lieu incroyable

Depuis que nous avons repris la route, malgré beaucoup de mauvais temps et de pluie, nous avons plutôt été plutôt aidé par les vents qui se sont montrés relativement clément. Nous avons ainsi pu avancer avec une certaine régularité, nous permettant non seulement de bien progresser, mais de faire de très belle rencontre, comme José et sa Lancha et Juanm qui travaille avec lui, l’un des derniers kaweskars vivant.

Les animaux continuent de nous enchanter et, sinon l’humidité permanent qui s’est installée dans le moindre de notre équipement et les marées erratiques qui nous surprennent encore au milieu de la nuit, nous avons eu de splendide moment avec en point d’orgue notre arrivée ce matin au Faro San Pedro, au Sud du Golfo de Penas.

hielo-continental-plasmor

Et maintenant… Les jours filent et nous voulons encore tant voir. Suite aux informations de Juan, nous allons redescendre par le canal Fallos, où existent sans doute des sites intéressant de la vie Kaweskars, puis ce seront les glaciers. Plus de temps de trajet que prévu, qui nous inquiète un peu sur la vitesse de régression à Puerto Natales, car nous voulons passer le plus de temps possible dans ces lieux les plus riches en découvertes.

L’aventure continue, avec un sentiment d’être entré cette fois pleinement au cœur de notre recherche. Elle nous a déjà transformé. Elle nous transformera encore (ne vous étonnez pas si on rentre nus avec de la graisse de phoque pour vêtement….)

A bientôt a tous, depuis l’île et le phare San Pedro.

hielo-glacier-patagonie-k1

Mardi 12 mai 2009 – En route vers le sud

En route vers le sud et les sites glaciaires et des aires de recherche glaciologiques du Hielo Continental. Les températures sont de plus en plus basses et passent à la négative. Les vents sont très puissants et l’humidité constante. Les jours sont de plus en plus courts (descendus à 9h de lumière) et les sites de camps de plus en plus rares ce qui nous impose de parcourir de longues distances allant jusqu’à 40 km avec l’inquiétude constante de trouver un site de camp avant que la nuit ne tombe. Nous avons du, une ou deux fois, naviguer de nuit jusqu’à ce que nous en trouvions un, ce qui est une expérience éprouvante.
L’un et l’autre somment très fatigués à cause de ces grandes distances à parcourir dans le froid, le vent, l’humidité et le peu de repos. Nous avançons cependant et pensons être à Puerto Eden d’ici 15 jours.
Cette immersion totale nous fait mieux comprendre ce qu’a pu être la vie des Kaweskars.

19 mai 2009 – Le niveau de fatigue est extrême mais nous avançons.
Nous avons visité les premiers glaciers et navigué entre les icebergs(des blocs atteignant plus de 10 mètres en surface). Le temps relativement beau nous permet de profiter pleinement des paysages, très différents de ceux vu précédemment dans les canaux patagons. Nous sommes en retard mais nous parvenons à couvrir le programme que nous nous étions fixés. Le niveau de fatigue est extrême mais nous avançons et pensons être à Puerto Eden d’ici la fin du mois où nous pourrons nous reposer un peu.
Chaque jour amène le même lot d’incertitude, à savoir ce que nous allons trouver, quel genre de temps va nous accompagner, où nous allons pouvoir nous arrêter et combien de kilomètres nous allons devoir parcourir pour le trouver. Nul doute que ce sont les mêmes inquiétudes que les Kaweskars ont pu rencontrer.

Jeudi 28 mai 2009 – Enfin Puerto eden
Hier, nous sommes arrivé a Puerto Eden que nous avions quitté voila prés de 40 jours, après une boucle de près de 800 kilomètres dans les canaux du nord. Une expédition apporte toujours son lot de peur et de doute, mais aussi d’instants fabuleux et rares, de ceux qui restent gravé a jamais dans nos mémoires. Et ce trajet n’a pas fait exception. Le temps manque ici pour parler de l’émotion lors de la découverte des sites kaweskars, de l’intensité de passer juste sous la langue d’un glacier flottant ou de la peur soudaine de nos kayaks jetés contre un rocher par un soudain courant de williwoo… Mais qu’importe. Tout est gravé dans nos mémoires, et les récits viendront rapidement… Sans doute dans un mois, après notre arrivée à notre ultime étape, Puerto Natales….

© Hielo Continental 2009 – Christian Clot

=> Le Blog de l’expédition Hielo ContinentalMélusine et Christian

Tags: ,
Share: 0