Baïkalie Aventure

Le Carnet d’Aventure N° 8 de Juillet 2007 consacre un article sur l’expédition en kayak de mer de Sandrine et Julien sur le lac Baïkal.

2007-07-Bakailie-Aventure-Kayak

Agé de plus de 25 millions d’années, le lac Baïkal est l’un des plus vieux lac d’eau douce au monde. Habituellement, un lac se comble au bout de 10 000 ans. Son âge aussi avance s’explique entre autre par la présence de micro-organismes (comme l’épichoure) qui purifient sans cesse l’eau du lac. De plus il est en pleine croissance. Il s’élargie d’1 à 2 cm par an grâce au travail d’un rift en ses profondeurs.

Aujourd’hui il contient 23 000 km3 d’eau. Sa superficie, de 31 500 km2, gelé entièrement tous les ans sur 1 à 3 m de profondeur. Le lac est libre en général du mois de mai au mois de décembre, mais ses températures demeurent fraîches, même au coeur de l’été. Ainsi, l’eau du Baïkal dépasse rarement les 8 degrés au mois d’août.

C’est depuis notre Bélouga 2 Grand raid appelé « Baïdark » par les Russes, que la perle de la Sibérie s’est dévoilée. Immense, sauvage et naturel, le lac Baïkal nous a sans cesse étonnés. Paisible comme un lac, le Baïkal s’est aussi avéré hostile comme un océan en colère. Surpris par des tempêtes, les glaces et le brouillard, nous avons aussi navigué sous un soleil de plomb et sur une mer d’huile. Dépendant, du climat, nous avancions de 0 à 35 km par jour et avons parcouru au total 800 km en 42 jours.

2007-07-Bakailie-paysageEmbarcation inhabituelle pour les habitants, notre kayak attirait l’attention. « Vous êtes les Français qui font le tour du Baïkal ? ! dans un si petit bateau ? Vous êtes audacieux !!! » Après avoir rassuré nos interlocuteurs, nous découvrions leur vie en Sibérie. Généreux et accueillants, les Sibériens nous choyaient « En partant, prenez tous ces poissons»

De peur qu’un ours alléché par l’odeur sorte de la taïga, nous mangions rapidement nos provisions fraîches. C’est finalement un chien et des mouettes qui un jour ont englouti nos poissons !
Parmi nos diverses rencontres avec la faune et la flore Sibérienne, la plus surprenante a été avec les Nerpas, les phoques du Baïkal.

Ce sont finalement les plus petits d’entre nous qui ont eu raison de l’aventure : Sandrine est tombée gravement malade.

Grandiose et éprouvante, nous n’oublierons jamais la

Baïkalie AventureSite http://www.comenvi.asso.fr/
Carnets d’Aventures www.expemag.com

Tags: ,
Share: 0