2 jours au cap Frehel en kayak

Randonnée de 2 jours en kayak au cap Frehel

cap fréhel en kayak« … 23 septembre – la fin de la semaine s’annonce ventée, très ventée. Nous avons prévu une sortie de deux jours… Coup d’oeil à la météo, vent 7 à 8, pluie, la côte défile, Noirmoutier, Quiberon, Douarnenez, Aber Wrach, etc… jusqu’à Dinard? Soleil, vent sud de 4 à 5, un trou dans le mauvais temps, la sortie est maintenue.
Coup de fil à Jacques, le rendez-vous est pris pour samedi, 10 heures en haut de l’estuaire. Les barres de toit, la petite tente igloo, la nourriture, les saucisses fumées, le duvet, etc… , tout saute dans la grande trappe ovale du kayak Plasmor.

Hérons, chevaliers, martins pêcheurs, troncs d’arbres aux allures d’alligator, bancs de sable, nous voici en Louisiane alors que le coup de vent se fait mauvais partout ailleurs. Passage du Guildo, vieilles demeures, quais de passeur, château médiéval et l’archipel des Hébiens apparaissent à l’horizon, le nouveau cap est pris.
Midi, nous abordons sur une grève blanche aux eaux bleues, fini la Louisiane, nous sommes sur un atoll du Pacifique et pour mieux nous enchanter, voilà que Le Renard et deux autres splendides vieux gréements viennent mouiller dans notre lagon. Le coup d’oeil est incroyable, la flibuste à 50 mètres, le moyen âge et son fort de La Latte à 3 milles, l’antiquité et ses caps sauvages à 6 milles, à savoir les falaises du cap Fréhel.

Ventres pleins, thermos vides, nous en prenons la direction et passons à toucher les falaises sur une mer d’huile et courant portant. Il nous reste une heure pour profiter de cette aide avant la retourne et trouver un petit paradis pour bivouaquer.

Un mille à l’ouest, c’est chose faite, une grève propre et inaccessible, ne couvrant pas à marrée haute et comble de chance, une grotte en cas de pluie. Le foyer est vite monté, le bois mort crépite déjà, le premier bouchon a sauté, les saucisses laissent échapper leur graisse et nous commençons à refaire le monde.

La boule de feu est rouge à l’horizon et le vent du sud à commencé de détruire la côte sud ou aucun plaisancier n’a pu sortir. Nos kayaks Plasmor sont aux pieds des duvets, tel les chevaux des cow-boys, le feu illumine le plafond de la grotte où retentissent déjà mes ronflements… »

PL, 45 ans, Vannes.

Tags: ,
Share: 0