Les iles Aland en Skellig 2

Août 2005 . Une randonnée de 15 jours dans les îles Åland à bord d’un Skellig 2

Les îles Åland (prononcer Ôland) forment un archipel de 6000 îles entre la Suède et la Finlande, sauvages, à l’écart des circuits touristiques, quasi désertes…un paradis pour la randonnée nautique, les mouillages forains, la navigation dans un enchevêtrement d’îles (GPS bienvenu).

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

3 jours pour amener le bateau par la route jusqu’à Grisslehamn en Suède et ensuite 15 jours de navigation d’îles en îles.

Imaginez un golfe du Morbihan, de la taille de la Bretagne, sans autres bateaux (certaines journées sans rencontrer ni un bateau ni un habitant), des villages déserts sur pilotis au bord de l’eau (hangars à bateaux, les maisons éparses sont plus loin), très peu de monde mais des gens charmants (invitation à un sauna au feu de bois sur une ile).

Une des premières places dans le wallala des randonneurs.

Fiche technique :

– CORDONNEES :
60° nord et 20 ° est (île principale)
Voir Google Earth à ces coordonnées

-TRAJET VOITURE :
2 fois 3 jours (aller et retour) Vannes-Grisslehamn : 2600 km en passant par les deux ponts entre le Danemark et la Suède. 30 heures avec la remorque.

Quasi-totalité du parcours sur autoroutes, gratuites partout sauf en France. Péage aux deux ponts (aller avec une remorque, les 2 ponts, environ 110 € )

– TRAJET BATEAU :
15 jours
300 miles nautiques.
Deux tiers à la voile et un tiers moteur.
Vitesse moyenne : 3.5 nds (maximum de 6 nds avec deux ris à la voile)

Grisslehamn-Storby
Mariehamn
Vardo
Kumlinge
Lappo
Brando
Houskari
Retour par Sotunga, Foglo, Mariehamn, Grisslehamn.

– METEO :
Par sms tous les deux jours que nous envoyait de France notre fils après consultation d’un site allemand de météo (WetterOnline )

– SPECIFICITES DIVERSES :
Pas de marées.
Eau très peu salée (les vaches s’y abreuvent !)
Peu de fond, plus des deux tiers de la surface des cartes montrent des profondeurs entre 0 et 10 m avec de très nombreux cailloux.

Avantage : tous les gros bateaux ne naviguent que dans les quelques chenaux balisés, donc tranquillité absolue ailleurs. Le Skellig 2 avec sa dérive pivotante qui se relève quand elle frotte, passe partout (notre sollicitude allait vers l’embase du moteur)

– MOUILLAGES FORAINS :
Le rêve absolu : on peut s’arrêter n’importe où, sans voir qui que ce soit, habitant, maison, bateau…

– CARTES :
Trop de dédales et de cailloux pour se passer de la carte au 1/50 000 et les terres étant toutes très basses, le GPS est quasi indispensable pour se repérer.

– DIFFICULTES :
Aucune, c’est une navigation d’îles en îles, avec en permanence plein d’îlots à proximité, et une infinité d’abris si le vent se lève.

La traversée la plus longue, Grisslehamn-Iles Aland , d’une trentaine de milles, peut s’éviter en passant la voiture et la remorque sur le ferry, très économique (quelques dizaines d’euros).

A votre disposition pour plus d’infos, Dominique

Tags: ,
Share: 0