Kayakafrica : expédition kayak en Mauritanie

La Mauritanie, là où le kayak prend tout son sens. Plus de 500 kilomètres de littoral abrité et des îles à découvrir. Un immense réseau de vasières et de prairies marines où il est bon de se perdre. Des eaux calmes où l’on croise sans peine dauphins, orques, tortues et requins. Des eaux chargées de vie d’où bondissent mulets jaunes, courbines et capitaines.

0 T

Mais la Mauritanie, c¹est aussi un désert varié et merveilleux. Un désert habité qui offre de belles rencontres humaines à ceux qui savent s¹ouvrir à l’Autre.

Jusqu’à Nouakchott, la côte, bordée de hautes dunes, reste abritée par la péninsule de Nouadhibou qui brise les vigoureux courants descendants du Nord. Le littoral s’étend plein sud en direction des vastes zones d’estuaires inondés tour à tour par l’Atlantique et le fleuve Sénégal.
Dans la zones du Djawling, à l¹intérieur des terres, un étonnant réseau de chenaux brisés par des dunes vives offre un abri inespéré aux hommes, aux animaux et aux plantes.

Xavier Van Der Stappen

Nous suivons Xavier van der Stappen depuis quelques mois. Il est parti pour un tour d’Afrique en kayak de mer.

2005-06-Kayakafrica-Mauritanie-livreEmbarqué à bord d’un belouga 2 spécialement conçu pour son voyage d’études ethnographiques qui durera au moins 4 ans, son objectif est de dresser le portrait des peuples riverains de la mer.
Vous pouvez connaître ses travaux en consultant son site web :
www.cultures-com.org/fr/kayak.htm

EXTRAITS DU LIVRE « La Mauritanie, peuples des côtes africaines »
Image Plus Editions www.imagepluseditions.com

25 janvier
Il fait si frais ce matin. Pour la première fois, je découvre ma tronche dans l’acier du miroir d’appoint. Portage long et pénible. Parti vers 10h et demie. Suleyman Ablou Naigi m¹invite sur sa lanche au mouillage. Une sorte de pirate gît à l’arrière. En fait, un pasteur perdu sur la mer envahi d’un mal de mer. Suleyman m’offre le riz et le thé au fond du voilier. La lanche est celle d’un boutiquier, un certain Sidi Mohamed Ould Sahelin de Ten Alloul. Tandis que l’apprenti marin dort au soleil.

0 T
Il me dit aller jusqu’à 50 kilomètres en mer et plus pour lever des filets de 400 mètres qu’ils mettent à flotter.

28 janvier
Hartoune m’offre encore quelques histoires avant mon départ. Celle des interdits par exemple. Dans sa tribu, on ne consomme pas le coeur des dromadaires car une nuit, l’un de leur illustre ancêtre fut sauvé par l’explosion d¹un coeur jeté au feu et qui provoqua la fuite de bandits prêts à le détrousser.
Et puis cette autre histoire d’un cormoran qui a sauvé un ancêtre touché par une flèche dont le sang coagulé l’avait maintenu couché sur un rocher. Le cormoran en se gavant du sang le libera. Dès lors les cormorans ne garnissent pas les plats.
Et celle de l’or qui est interdit même pour les femmes de la tribu parce qu¹il fut pomme de discorde provoquant un conflit entre membres de la même tribu.
C¹est ce qui s’appelle de l’expérience empirique au service de la communauté et pourquoi pas de l¹environnement !
Nous tombons d’accord. Tout cela est de l’ordre du possible.
Il me tend une photo datant de 1934, légendée Cheikh Ould Mouknass, tribu des Gar’a, fraction Abel Laghzal.

0 T

2 février
Très longue navigation avec deux caps et les hautes et longues dunes de l¹Azeffal. Près de 40 mètres de haut sur 4 kilomètres de long plongeant dans la mer. Beaucoup de vasières à leur approche.
Vitesse moyenne 6 km/h, 15,3 km en 2h 30. »

0 T

INFOS TECHNIQUES :
Les côtes de Mauritanie ont été parcourue à l’aide d¹un Bélouga 2 GRAND RAID , muni de trois caissons étanches et de deux mats et voiles , ce kayak aux couleurs de Kayakafrika mesure 6,50 m gouvernail compris. Cette embarcation d’environ 48 kg a permis d¹emporter 70 litres d’eau et un mois de nourriture ainsi que l¹équipement faire face aux nuits froides et aux journées chaudes sous le soleil dardant et de combinaisons en néoprène pour les journées en mer formée. Le caisson central était occupé par plus de 40 kg de matériel de prise de vue, réserves de piles, pellicules, cassettes vidéos et son et enregistreurs.
A cela s’ajoute : une documentation, une pharmacie, un équipement de réparation ainsi que le matériel de sécurité doublé : 3 pagaies doubles, gilet, jupes, pompe seringue, corne de brume, couteau, ancre flottante, téléphone satellite, GPS, station météo, flotteur composé de 2 matelas mousse complété d¹un matériel de pêche à la traîne et d¹un chariot de transport démontable. Tout le matériel est placé dans des caissons et sacs étanches. Durant un mois, de Nouadhibou à Nouakchott, dans une eau à forte teneur en sel, le kayak n¹a pu être nettoyé à l¹eau claire. Pour hisser le kayak sur la plage à l¹abri de la marée haute et des chacals, un portage en plusieurs fois est nécessaire.

u total, c¹est donc plus de 300 kg mus à la force des bras par une seule personne avec des moyennes horaires oscillants entre 3km/h vent de sable de face et 9 km/h houle et vent arrière. A la voile unique, ce kayak a atteint des vitesses maximum de 18 km/h.

Crédit photo : Xavier van der Stappen

Tags: , ,
Share: 0