Descente de la Loire et remontée de la Bretagne sud

La descente de la Loire et la remontée de la Bretagne sud du bec d’Allier à Brest : la kayak thérapie de Daniel Quentin en Bélouga.

Daniel QUENTIN a parcouru 900 km du Bec d’Allier jusqu’à Brest en fin d’été dernier. « C’était un vieux rêve de naviguer en Loire sauvage et surtout en solitaire et le kayak je l’ai découvert, il y a 6 ans »

2005-04-Descente-Loire-Kayak-chateau

Ce qui a déclenché l’envie de réaliser ce rêve : « Un infarctus en février 2004 avec opération double pontage, la volonté de partir a été très forte rapidement, après un gros pépin de santé, on voit la vie autrement. A 56 ans, je n’ai pas attendu la retraite pour me lancer dans cette aventure et juste après l’intervention en juin 2004, j’achetais un kayak de mer Bélouga 1 »

Daniel avait sérieusement bien préparé son voyage en solitaire. «Bivouacs et une mise au point sur la Loire juste avant le départ. J’avais 5 semaines de congés et je l’ai réalisé en 4 semaines et 1 jour. Les 2/3 du parcours étaient inconnus pour moi. Les conditions météo étaient parfaites. J’étais prêt mentalement et physiquement avec un bon suivi médical et un cardio fréquence mètre, tout était réuni pour un succès. »

2005-04-Descente-Loire-Kayak-pont

Le kayak ne permet pas qu’un voyage physique puisqu’on est à la vitesse d’un marcheur, c’est également un voyage intérieur. «Sur la Loire, il a fallu être très vigilant car le niveau de l’eau était bas et il y avait pas mal de bancs de sable. Certains passages de ponts ont également été délicats. J’en ai aussi un peu bavé dans l’estuaire, en arrivant à Saint-Nazaire car ça brasse pas mal. Mais tout au long du parcours, j’ai pu admirer de nombreux sites fabuleux : Ingrandes, naviguer au pied du château de Chaumont, Saumur ou bien encore les chantiers de l’Atlantique qui pour un site industriel proposent un spectacle impressionnant. J’ai aussi fait des rencontres extraordinaires, notamment avec une vieille dame pêcheuse de goujon.

A Bénodet, mon neveu m’a rejoint avec son superbe kayak Kialivak et nous nous sommes faits plaisir sur l’0det, nous avons rejoint les Glénans puis retour sur la côte pour un bivouac très sauvage près du port du Loch dans une minuscule crique avant le passage du raz de Sein. »

2005-04-Descente-Loire-Kayak-daniel

Les moments forts : les couchers et levers de soleil sur la Loire, l’entrée en mer et le passage du raz de Sein bien sûr. »

Et la prochaine aventure ? Peut-être le Lac Léman toujours en Bélouga, c’est mon 10ème bateau mais celui – là je le garde.

D.Q.

Tags: , ,
Share: 0